Les périphériques d'impression
Détail des technologies.


1
Imprimantes à aiguilles (matricielles).

Les imprimantes aiguilles sont les premières à être apparues sur le marché. Le principe est de transférer l’encre imbibée sur un ruban à l’aide de plusieurs aiguilles vers le papier. L’impression se fait donc par impact d’une aiguille sur une ruban. Cette impression par impact permet d’utiliser des papiers carbones. Elles sont utilisées en listing dans les impressions multiples (factures, bon de livraison, …).

La tête reprend 9, 18 ou 27 aiguilles réparties chaque fois sur 9 aiguilles sur la hauteur. Plus le nombre d’aiguilles est élevé, meilleure est l’impression, mais il est également possible de passer plusieurs fois sur le même point. Le ruban est parfois constitué de plusieurs couleurs.

La vitesse s‘exprime en caractères par secondes ou en lignes par secondes.

Une imprimante aiguille est constituée de:

L’entretien d’une imprimante à aiguille est simple : nettoyage de la barre à l’aide d’un produit alcoolisé, éventuellement graissage de celle-ci, vérification du câble d’entraînement latéral de la tête et démontage de la tête complète pour la tremper dans un bain à base d’alcool.

Généralement, toutes les imprimantes à aiguilles sont compatibles avec les FX80 d’Epson (9 aiguilles).

2
Imprimantes à jet d'encre.

Apparues sur le marché début des années 1990, elles sont les plus courantes : bon marché à l’achat pour une bonne qualité d’impression. Actuellement, elles sont toutes couleurs, même si certains modèle utilisent une seule cartouche à la fois : noire ou 3 couleurs.

La méthode d’impression consiste à envoyer des bulles d’encre sur le papier à travers des tubes: un fluide chauffé produit des bulles. Cette technologie nécessite donc un papier pas trop buvard. En effet, suivant l’encre utilisée, elle sèche directement sur le papier. Le temps entre le dépôt et sont séchage conditionne la qualité d’impression. Si le papier est trop buvard, l’encre tâche directement le papier. Le principe de fonctionnement des Jet d'encre fut découvert dans les années 70 lorsqu'un chercheur de CANON mit en contact un fer à souder et une seringue remplie d'encre, il se forma une bulle, faisant jaillir l'encre de la seringue.

Dans sa forme développée actuelle, le principe de fonctionnement des imprimantes à Jet d'encre ne diffère en rien de ce qui a été découvert accidentellement : un signal impulsionnel (un courant électrique) dans l'élément de chauffe produit chaque seconde plusieurs milliers de hausses soudaines de la température par seconde (jusqu'entre 300 et 400° C). Chacune d'entre elles produit une bulle minuscule: cette bulle exerce une pression qui fait s'éjecter une seule gouttelette extrêmement fine. Lorsque la pression diminue, le vide créé attire une nouvelle goutte d'encre et le processus recommence.

La tête d'impression se compose d'une rangée de buses extrêmement fines et à peine visibles à l'oeil nu. Chaque buse a son propre élément chauffant intégré qui réagit aux signaux électroniques reçus du dispositif de commande. Chaque signal produit une hausse soudaine de la température (entre 300 et 400° C). La tête d'impression peut recevoir des milliers de signaux semblables par seconde. Tandis que la tête d'impression balaye le papier, la buse éjecte chaque seconde des milliers de minuscules gouttes.
Comme la tête d'impression est reliée à un réservoir d'encre, l'encre fraîche est attirée automatiquement par le vide créé au moment de la contraction de la bulle après chaque éjection.

Quelques marques se partagent le marché : Hewlett packard, Epson, Canon et Lexmark sont les principales. Quelques petites marques complètent le marché: Xérox, Tally, Olivetti et Brother. Je ne verrais que les trois premières marques au niveau technique et entretien

L'évolution vient surtout des impressions photos. Le but est d'obtenir un parfait dégradé des couleurs en n'utilisant que des couleurs réelles, et non pas simulée par une trame (comme c'est le cas des tirages argentiques).

   Hewlett Packard.

HP a sorti les premières jet d’encre. Au départ noire et blanc, elles ont évoluée vers la couleur. Depuis 1998, elles utilisent le mode RET II pour l’impression photo qui consiste à insérer jusqu’à 16 gouttes d’encre dans un même point. Le RET III en dispose jusqu’à 36 gouttes dans un même pixel. Dans le cas de RET III, les têtes d'impression couleur utilisent 408 injecteurs (136 par couleurs) et 300 injecteurs pour le noir. La fréquence de "tir" est de 18.000 jets par seconde maximum. Ceci explique que les imprimantes HP restent en 600 dpi maximum.

Sorti en août 2002, la technologie RET IV est une technologie hybride accessible sur certains modèles HP. Cette technologie est accessible en remplaçant la cartouche noire par une cartouche 3 couleurs (la cartouche couleur de base reste en fonction). La taille des gouttes passe à 4 à 5 picolitres. Le nombre de buses passe de 3 X 136 (RET III) à 6 X 100, soit de 3500 à 1,2 millions de couleurs par points

La cartouche d’encre inclut l’encre et l’électronique de contrôle de l’impression. En cas de problèmes d'impression, commencer par utiliser le programme de nettoyage des têtes.

Pour un entretien sur une jet d'encre Hewlett Packard, positionnez la tête en position remplacement de cartouche (sauf sur quelques vieux modèles), ouvrez le capot. Enlevez la prise électrique. Ceci va permettre de déplacer la tête d'impression à la main. En effet, la tête est maintenue dans sa partie d'attente lorsque vous éteignez l'imprimante. Ensuite:

. nettoyez la barre de déplacement des têtes avec un chiffon sans eau ni produits alcoolisé. Cette barre est auto-lubrifiante.

. nettoyez le plastique d'alignement des tête à l'eau.

. nettoyez les contacts cartouche – tête d'impression à sec.

. nettoyer le système d'impression des cartouches. Soit avec de l'eau (ne nettoyer que la partie 2), soit plus radical, mais ceci consomme de l'encre: nettoyer 1 et 2 avec un produit alcoolisé sur un chiffon).

. nettoyez éventuellement la partie transport de papier: impression sans papier d'où souillage des feuilles suivantes par de l'encre.

. nettoyez avec de l'alcool le support des cartouches d'impression (encre enlevée). Ceci enlève les souillures.

En dernier ressort, vous pouvez carrément changer la cartouche.

Les pilotes sont fournis avec la machine pour Windows. En dos, utilisez le pilote deskjet. Parfois, il faudra utiliser les pilotes laserjet II, notamment pour le programme de comptabilité DOS Cubic.

   Epson.

La méthode d'impression des imprimantes jet d'encre Epson est différente de celle d'HP. La cartouche ne comporte que l'encre. Epson monte en résolution puisque la résolution maximale est de 1440 dpi. Néanmoins, chaque point ne reçoit qu'une goutte d'encre. Les transitions sont plus nuancées avec cette montée en résolution oblige néanmoins à utiliser du papier adapté, donc chère, pour obtenir une qualité maximale. Epson n'utilise pas la même technique que les autres puisque l'injection de l'encre se fait par un procédé électro-mécanique nommé PIEZO. L'éjection de l'encre ne se fait pas par chauffage, mais par une décharge électrique.

En cas de problèmes d'impression, vous pouvez utiliser la touche de nettoyage des têtes. Un entretien consiste uniquement à nettoyer la barre de déplacement horizontale des têtes. Si vous avez toujours des problèmes d'impression, vous devez carrément démonter la tête d'impression et la tremper dans un bain de Méthanol (pas l'éthanol, il attaque le plastique). Laissez-la tremper minimum 10 heures et réessayez. Malheureusement, cela ne marche pas à tous les coups (pour ne pas dire pas souvent). Ne pas utiliser une jet d'encre Epson plusieurs mois provoque généralement le remplacement pur et simple de l'imprimante.  
C'est la déformation de certains corps par l'électricité qu'utilise la technologie Cristaux piézo-électriques

Fonctionnement des jet d'encre Epson

On trouve dans la buse une membrane souple (en rouge). L'impulsion électrique est transmise aux cristaux qui se trouvent dans le corps de la tête d'impression (en bleu)
A la réception de l'impulsion électrique, les cristaux font réagir la membrane (en rouge) qui se déforme.
Quand l'impulsion cesse, la membrane revient à sa position initiale. Ceci comprime l'encre qui libère la bulle

Sous Windows, utilisez les pilotes fournis avec l'imprimante. Sous Dos, les jet d'encres Epson sont en majorité compatibles avec les aiguilles FX80. L'impression est de type aiguille dans ce cas.  

   Canon.

Canon a utilisé des cartouches d'encre seules. Actuellement, les cartouches reprennent l'électronique, tout comme HP. L'éjection de l'encre se fait également par chauffage de l'encre. Les entretiens sont identiques à HP.

Peu de possibilités d'utiliser ces imprimantes en DOS sans le pilote spécifique.

C'est la réaction du liquide à la chaleur qui définit la technologie Jet d'encre

Le Fonctionnement des jet d'encre Canon

Une impulsion électrique est transmise à une résistance située dans le corps de la buse d'impression
La résistance produit de la chaleur qui crée une bulle de gaz
La bulle d'encre se dilate sous la chaleur et finalement cette bulle est projetée vers l'extérieur
Une fois la bulle éjectée, la buse est prête à recevoir une nouvelle impulsion électrique

3
Imprimantes laser.

Les imprimantes laser utilisent le même principe de fonctionnement que les photocopieuses, une encre déposée sur le papier est cuite. Le tambour (drum) est le composant principal . Il s'agit d'un cylindre de verre enduit d'une couche spéciale, en règle générale composée de silicium. Le papier passe d'abord sur un cylindre d'ionisation (ioniseur). Ceci va permettre de coller l'encre de manière temporaire sur le papier lors du passage sous le tambour. L'image est transférée sur le drum (tambour) par faisceau laser (1). Le faisceau laser est constitué d'une seule source, le faisceau est transféré sur le drum à l'aide d'une glace qui dirige le faisceau sur l'ensemble de la longueur du Drum. L'encre sous forme de poudre (toner) se fixe uniquement à l'emplacement du dessin sur le tambour (2). Le tambour tourne à fait dans le sens des aiguilles d'une montre entraînant le papier en même temps. L'encre est ainsi transférée sur le papier. Avec le passage au-dessus du coronaire (3) (fils parcouru par un courant électrique), l'encre est fixée définitivement par chauffage. Dans le cas des imprimantes laser couleur, le drum est généralement unique, mais le faisceau laser et le tooner sont répartis en 4 fois autour du tambour: 1 par couleur de base + le noir. Ceci explique la taille des laser couleur.

Fonctionnement d'une imprimante laser

L'entretien d'une imprimante laser consiste à nettoyer les différentes parties souillées par l'encre. Ceci se fait généralement avec un aspirateur spécifique, utilisé pour les photocopieuses. N'utilisez en aucun cas un aspirateur domestique. Certains tooner de recyclage ont tendance à fuir. Le nettoyage du coronaire (fils) doit se faire avec précaution à l'aide d'un petit pinceau.

La majorité des imprimantes laser sont compatibles Laserjet III (à l'exception des anciennes Canon). Ceci permet, sous Windows ou sous DOS d'installer une imprimantes. Depuis, les pilotes sont laserjet IV et laser V, mais restent compatibles Laserjet III et même Laserjet II. Laserjet IV inclut une communication bi-directionnelle.

4
Imprimantes laser à LED.

Cette technologie n'est utilisée actuellement que par la marque OKI. Le niveau de qualité est pratiquement le même que les laser pour un prix moins chère. Le principe de fonctionnement de ces laser à LED est identique à celui ci-dessous, mais le faisceau laser est remplacé par un ensemble de LED (1) qui agissent sur l'ensemble du drum. Revers de la médaille, la durée de vie d'une imprimante à LED est limitée à un nombre maximum de copie. Pour le "client", une imprimante Laser ou à LED est équivalente.

5
Imprimantes à jet d'encre solide.

Cette technologie est utilisée par Tektronix. Les 4 encres (cyan, magenta, jaune et noir) se présentent initialement sous forme de bâtonnets de cire. Lorsque l'imprimante est en fonctionnement, la tête d'impression garde une température constante, ce qui permet de maintenir l'encre à l'état liquide dans un réservoir compartimenté à côté de la tête. Le principe est le même que pour les jet d'encre classiques, sauf que l'encre se solidifie directement au contact du papier. Ceci permet d'utiliser toutes sortes de papiers.

6
Imprimantes thermiques, sublimation et à transfert thermique.

Ces imprimantes thermiques sont utilisées uniquement en photo de haute gamme, notamment en publicité. Les imprimantes thermiques utilisent un papier spécial sensible à la chaleur. Le papier est décoloré suivant la chaleur fournie par les aiguilles de la tête. 

Dans le cas des imprimantes à transfert thermique, le papier est normal. Une ou plusieurs rangées d'aiguilles métalliques chauffe un ruban d'encre sèche placé entre la tête et le papier suivant les images souhaitées.

Les imprimantes à sublimation utilisent un papier en rouleau. La technologie est similaire à celle des imprimantes thermiques. La résolution est limitée à 300 dpi, mais, même à la louppe, les grains n'apparaissent pas. Cette solution offre donc un rendu similaire à la photo argentique. Contrairement aux photos thermiques (les photos blanchissent à la lumière), la technologie utilisée (D2T2, Dye Diffusion Thermal Transfer) permet des images durables dans le temps.

Avec la technologie Dye Diffusion Thermal Transfer (sublimation thermique), la tête d'impression thermique chauffe trois têtes et a été recouverte de gaz en jaune, magenta et cyan. Le processus thermique permet de transformer la teinture en gaz qui se diffuse sous la forme d'une mince couche réceptrice sur le papier. Une couche protectrice est placée au-dessus du papier pour protéger la couleur contre l'eau et les ultraviolets et empêcher ainsi qu'elle ne perde de son éclat.

d'après YBET.